Macédoine

ELEMENTS DE CONTEXTE

HISTOIRE

Le nom de Macédoine dérive de l’ancien nom macédonien Makedonia (Македонија), et a été diversement utilisé pour désigner l’empire macédonien, puis la province romaine de Macédoine, la période byzantine Macédoine et aujourd’hui la région de Macédoine et la République de Macédoine.

Historiquement, la plupart de ce qui est aujourd’hui la République de Macédoine a été un carrefour pour de nombreuses armées de conquérants. Le territoire a été occupé par les différents conquérants, gouvernés par de nombreux rois, a fait partie de nombreux pays à différentes périodes de l’histoire. Ces périodes peuvent être divisées en plusieurs périodes historiques de développement : Macédoine antique, Macédoine romaine, Macédoine ottomane, mouvements d’indépendance, l’après Première Guerre mondiale qui est une période de partition, la seconde guerre mondiale avec la libération, et l’État moderne de la République de Macédoine.

  • Période antique : Durant l’Antiquité, en 356 avant JC, Philippe II de Macédoine a absorbé les régions de la Haute-Macédoine (Lynkestis et Pelagonia) et la partie sud de Paeonia (Deuriopus) dans le royaume de Macédoine. Les Romains ont établi la province de Macédoine en 146 avant JC. Du temps de Dioclétien, la province a été subdivisée entre la Macédoine et la Macédoine Prima Salutaris, avec la ville de Stobi comme capitale.
  • Période médiévale : Ensuite, le Royaume de Macédoine a été conquis par Rome après la bataille Pinda en 168 avant J.-C., la route macédonienne du tsar. La Via Egnatia était une voie d’accès prioritaire, parce qu’il n’existait pas d’infrastructures de communication dans les régions conquises. Jetez un oeil sur ce via Egnatia. Les Slovènes ont habité la région des Balkans dans les VI et VII siècle, constituant des voies vers la Thessalie ou le Péloponnèse. Ainsi la population locale des Macédoniens antiques s’est mélangée avec les Grecs, les Illyriens et les Thraces.
  • Période ottomane : La Macédoine reste un territoire byzantin jusqu’à ce que les Turcs ottomans la conquièrent en 1389. Les Turcs se sont non seulement établi en Macédoine, mais dans tous le sud des Balkans et leur domination durera cinq siècles. L’idéologie macédonienne slave au cours de la seconde moitié du 19ème siècle était à ses débuts. Pour en savoir plus sur le développement de la culture macédonienne : http://www.makedonika.org/mp_2.pdf .
  • La Macédoine au XXe siècle : La première manifestation significative de la conscience nationaliste macédonienne était le livre “За Македонските Работи” (Za Makedonckite Raboti – sur les questions de Macédoine, Sofia, 1903) par Krste Misirkov. Dans son livre, Misirkov préconise que les Slaves de Macédoine prennent un chemin séparé des Bulgares et la langue bulgare. Misirkov estime que le terme de “macédonien” devrait être utilisé pour définir l’ensemble de la population slave de Macédoine, effaçant ainsi la division existant entre les Grecs, les Bulgares et les Serbes. Quant à la question de savoir s’ils étaient Serbes ou Bulgares, de nombreuses personnes commencent souvent par répondre : “Ni bulgare, ni serbe, ni … Je suis seulement macédonien et je suis malade de la guerre.” En 1925, avec l’aide de l’Internationale communiste, l’Organisation Révolutionnaire Intérieure Macédonienne a été créée, composée de l’Organisation Révolutionnaire Intérieure Macédonienne (IMRO) et des anciens membres de l’aile gauche. Cette organisation promeut, au début des années 1930, l’existence d’une nation macédonienne indépendante.
  • La République fédérale socialiste de Yougoslavie : En 1943, le Parti Communiste de Macédoine a été créé et le mouvement de résistance a grandi. Ensuite, les institutions macédoniennes de la Seconde Guerre mondiale ont été créés dans les trois parties de la région de Macédoine, alors sous contrôle communiste, amenant la République Populaire de Macédoine au sein de la République Socialiste Fédérale de Yougoslavie (RSFY). Suite à l’ effondrement de la Yougoslavie, la question de l’identité macédonienne a de nouveau émergé. Les nationalistes et les gouvernements des pays voisins (notamment la Grèce et la Bulgarie) épousent l’idée que la création d’une ethnie macédonienne est à la fois moderne et artificielle. L’ancien patrimoine du pays des Balkans modernes n’est pas “la propriété mutuellement exclusive d’une nation spécifique”, mais “l’héritage commun de tous les peuples des Balkans” (Loring Danforth). En 1944, l’Assemblée Antifasciste de Libération Nationale de Macédoine proclame la République Populaire de Macédoine dans le cadre de la République Fédérale Populaire de Yougoslavie. La nouvelle république devient ainsi l’une des six républiques de la Fédération yougoslave. la République Populaire de Macédoine a changé de nom, devenant la République socialiste de Macédoine.
  • L’Indépendance : Le pays célèbre officiellement le 8 Septembre 1991 comme jour de l’Indépendance (macédonien: Ден на независноста, Den na nezavisnosta), suite au référendum sur l’indépendance en dehors de la Yougoslavie. La Macédoine est restée en paix, malgré les guerres yougoslaves des années 1990. La Macédoine est devenue un Etat membre de l’ONU le 8 Avril 1993, soit dix huit mois après son indépendance de la Yougoslavie. Il est mentionné dans l’ONU comme “l’ex-République yougoslave de Macédoine”, en attendant une résolution quant à son différend de longue date avec la Grèce concernant le nom du pays. Les Nations Unies ont mis en place un processus de négociation avec un médiateur et les deux parties en litige : la Macédoine et la Grèce, pour tenter de médiateur dans le différend. En 2005, le pays a été officiellement reconnu comme un Etat candidat à l’Union européenne. Le Parlement a également recommandé une levée rapide du régime des visas pour les citoyens macédoniens. Cependant, la Macédoine n’a pas encore réussi à obtenir une date de départ pour les négociations d’adhésion en raison du conflit lié à son nom.

DEMOGRAPHIE

Le territoire de la République de Macédoine comprend 25.713 km2 (9928 milles carrés). Les dernières données du recensement de 2002 indique une population de 2.022.547 habitants et, la plus récente estimation officielle de 2011, donne un chiffre de 2.058.539 habitants, avec une densité correspondante de 80,1 personnes par km2 .

La majorité de la population dans la République de Macédoine est macédonienne ; les autres habitants proviennent d’autres groupes ethniques : Albanais, Turcs, Roms, Serbes, Bosniaques, Valaques et autres minorités.

Suite à la diminution du taux de natalité et au vu du taux de mortalité dans les 10 dernières années, la croissance naturelle de la population a diminué de 3,6% en 2001 à 1,6 % en 2011.

(ajouter ici le tableau des caractéristiques de la société M. )

Historiquement, la République de Macédoine est un pays agricole et près de la moitié de la population des zones rurales est employée dans ce secteur, répartie presque également entre les terres agricoles et les pâturages. Cependant, en tant que pays en transition économique majeure, elle fait face à des changements dramatiques dans la structure socio-économique de la population, ce qui se reflète dans les données démographiques changeantes.

GEOGRAPHIE

La République de Macédoine est située dans la péninsule balkanique et représente 38% de toute la région de «Macédoine». Elle constitue la partie nord-ouest de la plus vaste région géographique de Macédoine, qui comprend également des parties de la Grèce et de la Bulgarie. Pays enclavé, il est bordé par le Kosovo au Nord-Ouest, la Serbie au Nord, la Bulgarie à l’Est, la Grèce au Sud et l’Albanie à l’Ouest. La capitale du pays est Skopje, avec environ 506.926 habitants (recensement de 2002).

République de Macédoine est un pays enclavé qui est géographiquement défini clairement par une vallée centrale formée par la rivière Vardar et encadré le long de ses frontières par des chaînes de montagnes. Le terrain est principalement accidenté, situé entre les montagnes de Sar et d’Osogovo, qui encadrent la vallée de la rivière Vardar. Trois grands lacs – le lac d’Ohrid , le lac Prespa et Dojran Lac – constituent les frontières méridionales, coupées en deux par la frontière avec l’Albanie et la Grèce. Ohrid est considéré comme l’un des plus anciens lacs et biotopes dans le monde. La région est sismiquement active et a été le site de séismes destructeurs par le passé, et plus récemment, en 1963, lorsque Skopje a été lourdement endommagée par un tremblement de terre majeur, tuant plus de 1.000 personnes.

La Macédoine connaît un climat à mi-chemin entre le climat de la Méditerranée à celui du continent. C’est un pays d’une beauté naturelle exceptionnelle avec plus de 50 lacs et 16 sommets de plus de 2000 mètres.

CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE

SYSTEME POLITIQUE

La République de Macédoine est une démocratie parlementaire qui a obtenu son indépendance de manière pacifique (suite à la dissolution de la Yougoslavie) à travers un référendum pour l’indépendance le 8 Septembre 1991. Il est membre de l’ONU et du Conseil de l’Europe et, depuis Décembre 2005, la Macédoine est un pays candidat à l’adhésion à l’Union européenne et a demandé à devenir membre de l’OTAN.

La République de Macédoine est un État social indépendant, souverain et démocratique. Skopje est la capitale de l’Etat avec plus de 500.000 citoyens. La langue officielle est le macédonien et la monnaie utilisée est le Denar macédonien.

Les municipalités de Macédoine sont des unités administratives autonomes durables et sont organisées dans 85 municipalités, dont dix représentent la ville de Skopje, comme unité Municipale locale distincte et capitale du pays.

L’HABITAT

HISTOIRE DES VILLES – PATRIMOINE

HABITAT URBAIN

HABITAT RURAL

les conditions de vie des ruraux sont très difficiles (pauvreté – 23% de la population manque d’accès à l’eau potable – besoin d’assainissement de l’habitat).

Source : Habitat for Humanity Macedonia (1)

Aspects légaux

DROIT AU LOGEMENT

EXPULSIONS FORCEES

DROIT FONCIER

ACCAPAREMENT DES TERRES

PRATIQUES INTERESSANTES

Aspects sociaux et économiques

MARCHE DU LOGEMENT

QUALITE DES LOGEMENTS

La Macédoine a parcouru un long trajet entre une économie centralisée et une économie de marché, ceci sur fond de désintégration de l’ex-Yougoslavie. De nombreux logements, datant du début des années 1980 sont vétustes et ont besoin au minimum de rénovation, au maximum d’être reconstruits. Début des années 2010, 80.000 ménages n’ont pas de solution logement à long terme et 12% du parc logement n’est plus aux normes.

Problèmes de surpeuplement : de nombreuses familles vivent dans des logements surpeuplés où cohabitent sous le même toit plusieurs générations dans de trop petites habitations.

Source : Habitat for Humanity Macedonia (1)

HABITAT INFORMEL / BIDONVILLE / SANS-ABRI

L’habitat illégal : 15% de la population de la Macédoine (soit environ 320.000 personnes) vit dans des abris illégaux, à proximité des grandes villes. Rien que dans la capitale, Skopje, on compte également 120.000 squatteurs.

La population Rom : est en Macédoine la plus importante d’Europe. Elle vit dans un environnement de type ‘ghetto’.

Source : Habitat for Humanity Macedonia (1)

ROLE DES POUVOIRS PUBLICS

Aspects culturel – religieux – symbolique

Aspects écologiques

Bibliographie & Sitographie

SELON LES MOUVEMENTS SOCIAUX : PROBLEMES ET RECOMMANDATIONS

Problèmes majeurs :

Recommandations ou Propositions :

Liste non exhaustive de mouvements sociaux actifs :

  • GROUP FELIX = association créée en 1998 dont l’objet social est de développer la communauté grâce à la participation active de tous les citoyens, dans une perspective de mise en capacités des acteurs. Parmi les actions, citons un travail avec les enfants des rues, le soutien psychosocial aux groupes les plus vulnérables, la résolution de conflits dans un environnement multi ethnique, la vente de journaux de rue par des chômeurs,… Site Internet FelixLes contacter.
  • HABITAT FOR HUMANITY MACEDONIA = Association humanitaire sans but lucratif dont l’objectif est d’éradiquer la pauvreté en matière d’habitat ainsi que le sans-abrisme. Pour ce faire, ils construisent et rénovent des logements partout dans le monde, proposent des formules de micro-crédit et de prêts, aident à l’assainissement des logements, plaident pour un logement abordable pour tous. En particulier, en Macédoine, ils proposent des fonds pour le logement Rom, prêtent de l’argent pour le raccordement à l’eau potable dans les zones rurales, la construction de nouvelles habitations, des prêts pour favoriser l’efficacité énergétique des logements. Site InternetLes contacter.

Vous aimerez aussi...