Comores

URBANISATION

Histoire des villes – Patrimoine

C’est au 8me siècle que l’on trouve les premiers habitats et au 12me siècle, les premières maisons en dur, avec la construction des premières mosquées. Les maisons sont alors serrées les unes contre les autre, selon les règles de l’architecture swahilie (matériaux = chaux, roche basaltique, bois, …). L’habitat en dur est réservé aux riches, les plus pauvres doivent se contenter de constructions en matériaux végétaux. (1)

L’habitat est souvent une propriété féminine, que la femme reçoit de son époux (règle d’uxorilocalité). La réalisation de la construction revient au père ou à l’oncle de la fille (honneur de la famille). (1)

On trouve trois types de logement :

  • Les paillotes
  • Les cases en tôles
  • Les constructions en aggloméré

Source : Financer l’habitat aux Comores (Anne-Laure Axus – IFAD)

Les espaces sont séparés en fonction du genre : le cour intérieure de la maison est un espace exclusivement féminin tandis que les places publiques et les mosquées sont des espaces exclusivement masculin. (1)

Avant 2006, il y a une absence quasi totale de politique du logement. Le Président élu en 2006, Monsieur Sambi, a des objectifs d’habitat pour sa population : il souhaite cibler les populations à faible revenu et veut construire plus de 10.000 logements pour fin 2010. (1)

Le système bancaire classique étant peu développé, c’est la microfinance qui peut intervenir pour soutenir le logement (Sanduck, MECK). mais cela ne se passe pas sans conditions, avec un ration d’endettement qui ne doit pas dépasser les 33% du revenu du ménage. (1)

En 1978, un programme de logements sociaux est lancé par l’Etat, la société Immobilière de Mayotte (SIM) étant l’opérateur technique. L’objectif est de construire 17.000 cases sur 25 ans. (1)

Le patrimoine architectural est vieillissant, démuni en terme d’infrastructure et d’équipements publics, mais il intègre un grand nombre de logements au sein des centres historiques. Plusieurs études ont démontré le potentiel structurel dans les centres historiques en terme de logement. En effet, les médinas sont aujourd’hui délaissées par les familles de propriétaires, parfois au profit d’une location, pour des constructions plus modernes à la périphérie. (2)

Habitat urbain

“La densité urbaine toujours grandissante des villes Comoriennes ainsi que la pénurie parcellaire, implique une réflexion sur l’habitat en terme de collectivité et non en unité résidentielle, comme cela a été proposé dans les décennies précédentes. Face à la paupérisation grandissante des villes, dans une complexité urbaine évolutive, la résorption de l’habitat insalubre par la création de logements sociaux est une dimension à part entière du développement et apparaît comme un moyen privilégier de lutte contre la pauvreté urbaine. (2)

Habitat rural

L’exode rural étant ce qu’il est, Moroni, la Capitale des Comores voit ses bidonvilles s’agrandir d’année en année, sous l’impuissance générale, générant ainsi des problèmes sociaux, économiques et sanitaires. (2)

ASPECTS LEGAUX

Droit au logement

Expulsions forcées

Droit foncier

Accaparement de terres

Pratiques intéressantes

ASPECTS SOCIAUX ET ECONOMIQUES

Marché du logement

Qualité du logement

Habitat informel / Bidonville / Sans-abri

ROLE DES POUVOIRS PUBLICS

Logement social – public

Autres types d’aide

ASPECTS ECOLOGIQUES

La géologie du sol comorien, composé de roche volcanique, a toujours permis son utilisation pour la construction. Cette même pierre est utilisée traditionnellement dans les fondations, les murs de soutènement, de soubassement et voire même en parement de façade (Rafia). la prédominance actuelle du ciment dans la construction, matériau importé dont les Comoriens subissent régulièrement les avaries et les fluctuations du marché, conditionne l’avancement des chantiers et la qualité des réalisations : pénurie, prix, dosage. la carence d’un modèle architectural valorisé et valorisant les matériaux locaux, a induit l’usage exclusif du ciment et de ses dérivés, au dépend de la pierre volcanique. Il s’agit ici d’inscrire l’habitat dans une démarche de développement durable. (2)

Bibliographie et Sitographie

  1. Enabling the rural to overcome poverty, Power Point réalisé par Anne-Laure Axus, IFAD.
  2. Habitat social et architecture aux Comores, Baticom, premier forum international sur l’habitat aux Comores, 2009. Rapport du forum

SELON LA SOCIETE CIVILE

Problèmes majeurs

Revendications majeures

Quelques acteurs

Vous aimerez aussi...